Comment payer moins d'impôts ?

Le 3ème pilier reste l’un des moyens les plus sûrs pour diminuer la facture de ses impôts.


Les primes sont déductibles mais de façon limitée étant donné qu’elles rentrent dans la déduction des «primes et cotisations pour l’assurance vie, accidents et maladie, intérêts de capitaux d’épargne». Cette déduction est limitée à 3000 francs par personne en Valais. Le traitement fiscal du capital versé sera également très différent en fonction du type d’assurance choisi. Par exemple, si vous optez pour

une assurance vie susceptible de rachat et qu’elle est financée au moyen d’une prime périodique (la prime est payée une fois par année) le versement en capital découlant de cette assurance ne sera pas imposé (y compris l’éventuelle participation excédentaire).


Si vous optez pour une assurance vie de capitaux susceptibles de rachat mais financée au moyen d’une prime unique, le traitement fiscal sera différent. Il n’y aura pas d’imposition sur le rendement de l’assurance (la différence entre la prime unique acquittée et la prestation versée) uniquement si vous respectez trois conditions (le contrat a duré au moins cinq ans, le versement a été fait après

vos 60 ans, et le contrat a commencé avant l’âge de 66 ans).»


Voici deux exemples pour profiter d’intéressantes déductions fiscales:


Rachats de lacunes LPP (2ème pilier)

Si vous exercez une activité lucrative salariée soumise LPP, vous pouvez demander à votre institution de prévoyance de calculer vos rachats possibles. Le montant racheté sera intégralement déductible. L’optimisation fiscale réside dans le bon timing de ces rachats. Il est opportun d’effectuer un rachat dans l’année où vous bénéficiez d’un revenu imposable extraordinaire. Attention toutefois, si vous avez bénéficié préalablement d’un retrait EPL (encouragement à la propriété du logement), les rachats ne seront déductibles fiscalement qu’après le remboursement intégral dudit retrait. De plus, si vous approchez de l’âge de la retraite, notez que les prestations résultant d’un rachat ne peuvent être versées sous forme de capital par les institutions de prévoyance avant l’échéance d’un délai de trois ans.


2. Cotisations au pilier 3a

En tant que salarié, vous pouvez déduire votre cotisation au pilier 3a jusqu’à un maximum annuel de 6768 francs. En période de taux d’intérêt bas, il peut être judicieux de procéder à l’amortissement indirect de sa dette hypothécaire par le biais de cotisations au pilier 3a. En effet, les amortissements directs ne sont pas déductibles alors que les cotisations au pilier 3a le sont intégralement.»


Le Nouvelliste - février 2018

Pour plus d’informations contactez-nous

info@hestiaconseils.ch

+41 27 565 79 53

www.hestiaconseils.ch